• Maria Lamas

L'histoire inspirante de "Carmela"

Aujourd’hui je partage avec vous l’histoire de Carmen Alvarez (dite Carmela), une jeune femme espagnole de 19 ans, qui vient de gagner le prix de la jeune entrepreneuse de l’année, octroyé par l’Association de Jeunes Entrepreneurs de La Corogne (AJE).

Carmela, avec l’aide de ses parents et de sa sœur Sara, a transformé un projet en petite entreprise individuelle. Elle fabrique et vend des bijoux personnalisés et uniques.

Il faut savoir que ce projet nait d’une obligation. Carmela est trisomique. Elle doit travailler au quotidien certaines routines qui lui permettent d’améliorer sa motricité.


Il y a deux ans, à l’âge de 17 ans, Carmela se démotive et ne trouve plus de sens à réaliser ses exercices, encore et encore, pour travailler sa motricité. Elle n’avance plus et n’était plus motivée pour le faire. C’est alors qu’elle commence à chercher des alternatives avec ses parents et l’idée de réaliser de bijoux est venue (Carmela a toujours été très coquète, créative et adore les bijoux).

Et l’aventure commence…


Elle démarre en travaillant avec des petites perles de couleur et de pièces en métal. Elle réussit à réaliser ses premières pièces avec l’aide d’une grande loupe car elle est très myope.


Et ce qu’une fois était de la routine, se transforme petit à petit et elle réalise des jolies bijouteries que commencent à bien plaire.


Au départ, les commandes de la famille et les amis arrivent. Puis, le bouche à oreille fonctionne…et aujourd’hui, nous sommes face à un projet familial avec ses parents, Ana et Manuel et sa sœur Sara. Ana et Manuel, qui travaillent depuis des années dans la communication et le secteur audiovisuel espagnol, ont beaucoup contribué à valoriser la créativité de leur fille. Sara s’occupe de gérer la page web : www.carmelamola.com où l’on trouve la boutique en ligne. (« Carmela mola » en espagnol, veut dire que Carmela est géniale, que ce qu’elle fait, plait !)


Les médias et réseaux sociaux galiciens d’abord, espagnols ensuite, et maintenant dans le monde, ont diffusé son histoire et les gens ont commencé à s’intéresser à ses créations. C’est ainsi qu’un réseau de points de ventes a été créé.


Aujourd’hui, Ana l’aide avec le design et la finalisation des pièces. Manuel travaille avec les outils de marketing 2.0 et les réseaux sociaux.

Le plus important pour eux, est de montrer les capacités et talents des personnes trisomiques ou qui souffrent d'autres handicaps. Si nous sommes capables d’aller au-delà du regard habituel sur les personnes handicapées ou avec une maladie qui fait que l’on considère ou pas une personne comme « normale ».


On a cherché à associer son image à sa condition. Le logo choisi est le résultat de cela : Il représente les 3 chromosomes qui caractérisent les personnes trisomiques.




Hier, lors de la cérémonie des prix dont on a attribué à Carmela le prix de jeune entrepreneuse de l’année, sa maman remerciait que l’on ait pu apprécier les compétences et talents qu’il y a aussi dans le handicap et la diversité. Grâce à des personnes comme Carmen, on intègre aussi l’idée de l’entreprenariat.


Et aussi, elle nous donne une leçon dans cette période de pandémie mondiale. C’est à nous de nous donner les moyens d’atteindre nos objectifs. De faire surgir notre passion et se battre pour obtenir ce que nous apporte du sens. De surmonter ses peurs, ses croyances limitantes. D’être soi. Comme Carmela. Qui, effectivement, n'est pas "normale". Elle est extraordinaire!

189 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout